Bon à savoir...

Morphoanalyse des traces de sang

 

La morphoanalyse des traces de sang est l'étude des caractéristiques physiques des traces de sang (forme, distribution, dessin) afin de déterminer le mécanisme le plus probable à l'origine des traces de sang rencontrées sur une scène de crime

Objectifs

 

  • Renseigner sur ce qui s'est passé
  • Définir la situation et les circonstances d'un fait sanglant

 

Comment ?

 

  •  Déterminer les mécanismes les plus probables à l'origine des traces de sang constatées
  •  Déterminer :

 

- la nature de l'arme probablement utilisée et sa méthode d'utilisation (arme à feu, objet contondant...)
- le nombre minimum de coups portés lors des faits (étude des "cast-off"...)
- le nombre de manipulations d'éléments ensanglantés
- la chronologie des faits sanglants
- la position relative de la victime, de l'auteur et de tout autre objet de la scène de crime
- la localisation de la ou des blessures (origine des projections sanglantes)

 

  • localiser les zones de commission des faits sanglants
  • vérifier la compatibilité des témoignages avec les traces sanglantes rencontrées
  • mettre en évidence des traces de sang latentes (traces nettoyées...) et en préparer le prélèvement pour une extraction ADN


Les différentes étapes de la morphoanalyse

Constatations

Rechercher l'ensemble des traces de sang sur la scène de crime, qu'elles soient visibles ou invisibles (latentes)

Recherche visuelle

  • découvrir et répertorier la totalité des traces de sang visibles, présentes sur la scène d'infraction

 

Détection chimique

  • mettre en évidence des traces de nettoyage à l'aide de produit chimique (Bluestar)
  • expliquer une zone dépourvue de traces de sang dans un environnement sanglant ("vides")

 

Morphoanalyse

Étude des traces de sang au travers de critères morphologiques spécifiques afin de déterminer le mécanisme le plus probable à l'origine des traces de sang rencontrées sur la scène de crime


Étude des trajectoires balistiques des gouttes de sang

  • Localisation de la ou des blessures (origine des projections sanglantes)
  • Détermination de la position relative de la victime sur la scène de crime

 

- technique non informatique (méthode des ficelles)
- technique informatique (BackTrack Suite, HémoSpat)
- technique intégrée (numérisation 3D de la scène de crime à l'aide d'un laser-scanner)

 

La reconstruction des trajectoires balistiques des gouttes de sang nécessite de disposer d'un modèle mathématiques, basé sur les lois de la physique (mécanique des fluides), permettant de déterminer la vitesse d'impact et le diamètre initial des gouttes de sang à partir de la forme des traces de sang individuelles rencontrées (dimension, nombre d'épines périphériques...) 

 

Nous travaillons actuellement sur cette étape de reconstruction en collaboration avec l'Institut Jean le Rond d'Alembert (plus de détails ici)

 


Élaboration des hypothèses privilégiées de déroulement des faits sanglants

Détailler les grands faits marquants sanglants (déplacement, mouvement, manipulation, choc...)


Analyse des dépositions

Confronter le contenu des dépositions avec les hypothèses du morphoanalyste